Et si on avait notre propre monnaie ?

Il ya une chose qui suscite le courroux des populations dans les marchés et transports publiques de Côte d’Ivoire, c’est la question des pièces de monnaies épuisées par l’usage. Il ne se passe pas un jour sans que clients et commerçants (ou transporteurs et passagers) ne se bagarrent à se sujet. L’un accuse l’autre de lui refiler une fausse pièce et patati et patata…

Loin des discours panafricains sur le FCFA…

Le franc CFA est né le 26 décembre 1945, il signifie alors « franc des Colonies Françaises d’Afrique ». Il prendra par la suite la dénomination de « franc de la Communauté Financière Africaine » pour les Etats membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA), et « franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale » pour les pays membres de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC).

Depuis lors les pays africains ont adopté le franc CFA pour remplacer les échanges traditionnels des populations (cauris ou nature). Le moins qu’on puisse dire c’est que cette monnaie a eu du succès auprès des peuples africains qui l’ont tout de suite apprécié. Cela étant dit, le désir de nos élites d’avoir une monnaie propre et africaine se fait de plus en plus sentir. On constate une certaine haine du franc CFA, elle est communiquée de divers façons aux populations qui commencent à regarder le franc CFA avec un regard suspicieux, les populations trouvent en effet désormais des défauts à cette monnaie héritée de la colonisation.

L’argent que l’on déteste…

Jamais des pièces d’argent n’avaient suscité autant de colère et de conflits, il s’agit précisément des pièces de 250, 500 et 200 Francs. Bien que ces pièces facilitent les échangent elles sont devenues indésirables à cause de leurs apparences. A leur émission sur le marché ces pièces de monnaies avaient été bien accueillies par les populations qui en avaient marre du grave problème de monnaie qui se posait à l’époque.Mais avec l’usage, les pièces de 250 frs sont devenues un boulet pour quiconque les possèdent. C’est comme être riche d’un trésor sur une île déserte. Personne ne veut prendre une pièce de 250 frs en échange de sa marchandise ! Un gérant de cabine téléphonique à Attécoubé (Abidjan) SORO N. affirme avec un peu d’amertume dans la voix ‘’ moi je ne prends plus les pièces de 250, regarde j’en ai plein dans mon sac et aucun client ne veut les prendre quand je les lui donne ».

250

Une pièce de 250 francs

 

’C’est vrai, certaines pièces de 250 francs sont lisses et finies, d’autres sont illisibles, seule le design permet de dire que c’est bien une pièce de 250. Mais le gouvernement n’a jamais interdit la circulation de ces pièces et c’est pour cela que je comprends mal la censure de cette pièce d’argent par les populations’’ explique Konan G., étudiant. La pièce de 200 francs fait l’objet du même traitement, quand elle est trop usée, on ne peut plus rien faire avec. Cette situation fait que le problème de monnaie refait sans arrêt surface et la vie devient difficile.

Les billets de banques qui froissent les humeurs

Il y a aussi les billets de banques dont l’allure vous enlève toute envie de les toucher tant ils sont sales. Des billets déchiquetés qu’on rattrape avec de la colle ou encore des billets à qui il manque un morceau. Certains billets portent la signature ou des griffonneries de certains utilisateurs. Ces derniers ignorent sûrement que l’argent est un bien public. Au vu de cette situation, les populations commencent à ne plus porter le franc CFA dans leurs cœurs et reprennent de plus en plus les mots des politiques anti- FCFA ‘’ et si on avait notre propre monnaie ? ‘’.

billets

Billets de banques fcfa

 

 

 

 

 

 

The following two tabs change content below.
Jean Paul Soro
je suis né le 01 Janvier 1992 à Dikodougou. Ma mère est ménagère et mon père instituteur. Très tôt , il m'inculque l'amour des lettres à travers la lecture. Au secondaire ,je fais une serie A2 dédiée à la litterature. Après l'obtention du BAC A2, je passe le concours d'entrée à l'ISTC (Institut des Sciences et Techniques de la Communication) à Abidjan. En 2015, j'optiens une licence professionnelle en production audiovisuelle avec la spécialité, réalisation télé.
Jean Paul Soro

Derniers articles parJean Paul Soro (voir tous)

2 commentaires

  1. Benjamin Yobouet
    Benjamin YOBOUET · juin 1, 2016

    C’est un réel problème en effet mais suffit-il qu’on ait notre monnaie pour résoudre ce problème ?
    Parce que si on regarde bien c’est un problème de gestion et de mentalité. J’apprécie ce sujet que tu abordes bien à toi !

    • Jean Paul Soro
      JEAN-PAUL SORO · juin 1, 2016

      C’est vrai Benjamin YOBOUET que le changement de monnaie ne changera pas grand chose.Toutefois ce serait un pas en avant vers une autonomie financière et politique. Et ce serait sans aucun doute une voie ouverte vers le changement des mentalités.