Le jour où je suis tombé amoureux.

 

L’amour , l’amour on a tous ce mot à la bouche. On en parle à la radio, à la télé sur nos blogs partout dans les médias. Pourtant ils sont combien parmi nous à être réellement tombé amoureux et prêt à en parler…toute ressemblance avec des personnes réelles n’est que pure coïncidence.

Prémices de l’Amour

L’amour est un sentiment qu’il m’importe peu de définir ici puisque tout le monde en parle. Personnellement je me disais que j’étais incapable de tombé amoureux, d’aimer une autre personne plus que moi-même au point de me sacrifier pour cette personne. Il m’arrivait souvent de traiter mes amis  de ‘’flemmards’’. Je les voyais comme des débiles à la merci des filles que je détestais plus ou moins tant elles avaient rendu mes potes méconnaissables.

Je le disais à qui voulait m’écouter que je ne tomberai jamais amoureux d’une femme. Eh bien chers ami(e)s lecteurs et lectrices c’est bien ce que les anciens résument dans ce proverbe bien africain ‘’Celui qui n’a pas encore traversé la rivière ne doit pas se moquer de celui qui s’est mouillé dans l’eau de la rivière’’.
Je m’étais réveillé comme d’habitude  sous un soleil africain au zénith. Je fredonnais sous la douche une chanson de Claude François sur les filles ‘’ Un jour mon père me dit fiston je te vois sortir le soir, à ton âge il ya des choses qu’un garçon doit savoir. Les filles tu sais c’est pas ce que tu crois, elles sont toutes belle belle comme le jour , belle belle comme l’amour ♫♫♫♫♫♫♫♫’’.

 je décidais donc de me rendre dans un supermarché  pour faire des emplettes  pour garnir mon réfrigérateur. Je me promenais nonchalamment avec mon chariot dans les grands  couloirs  de  cette grande surface située quelque part à Cocody  une commune de la ville d’Abidjan. Je passais dans le rayon boulangerie, le  parfum du pain chaud m’enivra. Mes pas de paresseux m’emmenèrent  dans  le  rayon fruits. Par inattention je renverse quelques oranges par terre. Je me précipitais donc  pour ramasser les oranges qui fuyaient partout. Alors que je m’apprêtais à ramasser une des oranges, je vis une autre main qui essayait de rattraper l’orange. L’orange se glissa en bas sous un des rayons. Je m’abaissais pour la prendre quand la personne fit de même. Je levais donc la tête afin de remercier cette gentille personne qui voulait m’aider.

 

L’amour au couché du soleil

‘’Waouh’’ me suis-je écrié, probablement étonné par ma réaction elle se mit à rire sous cap. Je fis de même pour ne pas être gêné. Je sentis ma tête tourner comme si j’avais  bu un verre d’alcool. Moi qui étais si éloquent, j’avais perdu mon verbe.

Plus tard quand je racontais cette scène à mon ami MC il me dit que ‘’mon frère tu es amoureux’’. Je réfutais  cette hypothèse. Comment pouvais-je tomber aussi facilement amoureux.

Quand on pense à elle…

Cette brève rencontre avec cette belle inconnue m’avait profondément marqué. J’avais passé mes 8 heures de sommeil à repasser en boucle  son sourire  et la couleur de sa peau. Je n’arrivais pas à oublier la douceur de sa peau. J’avais beau chasser  ses souvenirs mais ils  revenaient au galop.

Quelques jours plus tard, je rencontrais de nouveau cette belle créature à la taille fine, au teint bronzé, les lèvres enroulées et des jambes cirées. J’attendais tranquillement mon bus à l’arrêt de bus pour me rendre à un entretien de stage quand elle arriva. Dès que mon regard tomba sur elle, je sentis ma voix partir comme si j’avais un chat ou une souris dans la gorge. Elle était habillée en noir. Une robe en voile noir et un collant en nylon. A chaque pas tout son corps ondulait. Mon cœur battait tellement fort que je pouvais entendre ‘’le doum ! doum !’’. Soudain, elle me reconnu et vint vers moi sans que je ne lui demande , elle me tendit sa joue. Je posais mes lèvres doucement sur sa joue, je vis qu’elle ferma les yeux le temps d’un clin d’œil. Elle resta près de moi presque collé à mon corps. Je sentais la chaleur de son corps et j’étais heureux. Je me sentis comme un guerrier. Je me sentais fort et beau.

Déclaration d’Amour

   Je l’aimais et ça sautait aux yeux. Quand je la voyais je ressentais un petit truc inexplicable difficile à expliquer. J’avais simplement envie de la prendre dans les bras de la serrer contre moi.

 

Je pris la décision de lui avouer mes sentiments. Un soir je l’invitais  dans un plein air au bord de la lagune à Yopougon. J’étais au lieu du rendez-vous 30 minutes avant l’heure fixée. Pendant le laps de temps de l’attente, j’imaginais plusieurs scénarii pour  lui dire que je l’aimais. Je ne savais pas que c’était aussi difficile d’avouer son amour à une fille. J’enviais l’aisance de l’acteur Leonardo Dicaprio dans son rôle de Jack dans le film Titanic du réalisateur James Cameron lorsqu’il avoue à sa chère amoureuse qu’il l’aimait beaucoup mais je n’étais que le petit nègre d’Abidjan.  J’eus un moment l’idée de me mettre à genoux  et de faire comme dans les films. Enfin, elle arriva : Elle me donna une bise et cela avait suffit pour m’oublier tout ce que j’avais préparé comme discours. J’avais profité pour lui souffler à l’oreille ‘’je t’aime’’. Pour toute réponse elle se blottit entre mes mains. J’étais amoureux.

 

The following two tabs change content below.
Jean Paul Soro
je suis né le 01 Janvier 1992 à Dikodougou. Ma mère est ménagère et mon père instituteur. Très tôt , il m'inculque l'amour des lettres à travers la lecture. Au secondaire ,je fais une serie A2 dédiée à la litterature. Après l'obtention du BAC A2, je passe le concours d'entrée à l'ISTC (Institut des Sciences et Techniques de la Communication) à Abidjan. En 2015, j'optiens une licence professionnelle en production audiovisuelle avec la spécialité, réalisation télé.
Jean Paul Soro

Derniers articles parJean Paul Soro (voir tous)

Un commentaire