BAZIE ET LA NYMPHOMANE 2 ème partie

Bazié avait rencontré Matou la nymphomane dans un bistrot après une causerie où il vantait ses prouesses au lit. Croyant tirer le coup d’un soir, Bazié avait donc emméné la jeune dame chez lui. Ceux qui ont lu la prémière partie BAZIE ET LA NYMPHOMANE ( 1 ère partie) savent les termes de cette rencontre. Ce que Bazié va faire va vous surprendre…

BAZIE ET LA NYMPHOMANE ( 1 ère partie)

Bazié notre héros avait tenté tout ce qu’il y a comme aphrodisiaque pour arriver à ses fins mais chaque fois il était vaincu par Matou. Il avait mangé le fameux cure-dent gouro (cure-dent aux vertus aphrodisiaques) , il avait bu atoté (un médicament à base de racine qui donne du nerf) mais tous ces cure-dents et breuvages ne résistaient pas à l’envie de Matou. Matou en demandait toujours plus. Un soir alors qu’il venait de finir un premier round, Bazié avait voulu aborder la question avec Matou. Elle l’écouta religieusement vomir toutes ces craintes et elle ne se fâcha point. Bien au contraire, elle en voulait encore…et bagatelle encore et encore jusqu’au matin.

Les jours passèrent comme un éclair et Bazié n’avait toujours pas trouvé de solution. Il s’était donc rendu chez son ami Aladji qui avait six épouses. Bazié se disait que si Ladji avait six épouses c’est parce qu’il parvenait à les satisfaire. Il expliqua à Aladji son problème, ce dernier écouta Bazié et disait  »Han! » chaque fois que Bazié évoquait l’appetit sexuel de Matou. A la fin de la confession de Bazié , le polygame ne donna pas un conseil à Bazié. Il lui lui cita un proverbe :

 » Quand le lion broute l’herbe au passage de l’éléphant ,ce n’est pas par peur c’est par respect. »

Bazié alla donc réfléchir toute la nuit. Ne dit-on pas que la nuit porte conseil? et bien notre héros trouva la solution la nuit entre les cuisses de Matou. Le lendemain Bazié donna de quoi à aller faire des provisions de fête au marché. Il voulait manger de la sauce gouagouasou avec des escargots, crabes , poissons carpe et Agouti. Il voulait se faire une nouvelle santé afin de remplir copieusement ses engagements nocturnes envers Matou. C’est donc toute joyeuse que Matou s’en alla au marché.

Dès que Matou eu les talons tournés , Bazié s’engouffra dans la chambre pris quelques effets , forma un balachon. Il couru voir le propriétaire de la maison et paya cinq mois de loyer puis laissa un mot à Matou :

« Bonjour chérie, je suis désolé mais je t’aime. Je dois partir pour ma propre santé. Je ne peux plus suivre ton rythme parce que je me sens mourir. Ne m’en veut pas. Je t’aime . Bazié monta dans un véhicule l’air satisfait de sa solution. Soudain il reçu un message sur son téléphone , un message de Matou: Bonjour chérie, je t’ai écouté la fois dernière. Tu te demandes pourquoi j’aime faire l’amour tout le temps. Et bien, j’ai été excisé toute petite, mon clitoris est en lambeau et j’ai du mal à atteindre l’orgasme. J’ai été violé à 10 ans et par la suite mon père m’a donné à un viellard à 16 ans. Toutes ces expériences ont fait de moi la personne que tu connais. Je suis vraiment heureuse que tu me supportes. Merci. Je t’aime. »

Bazié ne sait pas s’il faut descendre et rejoindre la maison où fuir. Dehors le convoyeur du véhicule crie: Korhogo départ dans une minute. Bazié ferme les yeux mais que faire?

Il vous appartient à vous chers lecteurs d’aider pour une fois Bazié, notre héros national à resoudre son problème. Bonne année 2017.

Explications :

Cure-dent gouro: Une solution qu’on trouve chez les Gouros un peuple de la Côte d’Ivoire. Ce cure-dent est réputé pour ses pourvoirs aphrodisiaques.

Atotté: C’est une mixture faite à base de racines qui selon les utilisateurs à des qualités d’aphrodisiaque.

Bagatelle: Faire l’amour

The following two tabs change content below.
JEAN-PAUL SORO
je suis né le 01 Janvier 1992 à Dikodougou. Ma mère est ménagère et mon père instituteur. Très tôt , il m'inculque l'amour des lettres à travers la lecture. Au secondaire ,je fais une serie A2 dédiée à la litterature. Après l'obtention du BAC A2, je passe le concours d'entrée à l'ISTC (Institut des Sciences et Techniques de la Communication) à Abidjan. En 2015, j'optiens une licence professionnelle en production audiovisuelle avec la spécialité, réalisation télé.

Un commentaire