Côte d’Ivoire : les slogans de campagne rivalisent dans l’absurdité

La campagne pour les élections législatives en Côte d’Ivoire bat son plein et chacun y va de son latin. En attendant le vote du 18 décembre 2016, les affiches de campagne trônent fièrement sur les pancartes au bord des routes. Au premier regard on est pris par un fou rire qui ne dit pas son nom. C’est quoi ces slogans ? A quoi ont-ils pensé ?

En attendant le vote des bêtes sauvage…

L’opération séduction des électeurs a commencé depuis quelques jours et on peut voir que les candidats  ne lésinent pas sur les moyens. Certains ont des véhicules qui sillonnent les rues tandis que d’autres ont des hélicoptères qui passent dans le ciel des circonscriptions qu’ils convoitent. Les moins chanceux font du porte à porte, histoire d’être le proche le plus possible des électeurs. C’est dans cette ferveur que les affiches participent à la  la promotion de chaque candidat.

 

Les affiches politiquement correctes

Les partis politiques s’engagent sérieusement dans cette bataille électorale. Pas question pour le parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la Paix (RHDP) de perdre l’Assemblée nationale. De l’autre côté, l’opposition représentée par le Front Populaire Ivoirien (FPI)  ne plaisante pas avec l’opportunité d’avoir un groupe parlementaire pour constituer un contre-pouvoir au couple RHDP, qui mène le navire Côte d’Ivoire depuis le 11 avril 2011. Aucun d’eux n’a donc lésiné sur les moyens pour faire passer le message.
Les sorciers de la communication de chaque camp ont bien pensé à leurs affiches. Chez les Bleus, on est soucieux du rassemblement. On a pensé à la sémiologie, c’est-à-dire la disposition et le choix des couleurs. Et surtout le slogan. Le slogan est ce qui va définir la campagne et déterminer l’image qu’on retiendra d’un candidat

Affiche de campagne du FPI

Affiche de campagne FPI

 

Le RHDP reste dans le même tempo que le FPI. C’est l’union sacrée autour des candidats. Les affiches sont bien colorées, de quoi à attirer l’attention de toute personne. Sur l’affiche, c’est bien écrit ‘’toi-même tu connais’’ !

Affiche de Campagne de RHDP

Affiche de Campagne de RHDP

 

Les affiches qui amusent la galerie

Il y a une catégorie de candidats qu’on appelle « les indépendants ». Ce sont des candidats qui ne sont liés à aucun parti politique. Et c’est de ceux là que vient la surprise des élections. Leurs slogans de campagne sont tout aussi amusants que les sourires et les postures qu’ils affichent. Ces candidats indépendants ou affiliés à des partis politiques ont des slogans. Ils rompent avec la tradition des slogans, qui vise à reflèter l’idéologie des partis politiques. Ces slogans ont le style coupé-décalé1. Ce sont pour la plupart des slogans populistes qui s’adressent au citoyen lambda. Des slogans construits à partir du langage familier. Comme pour dire Abidjan on parle plus trop.

Affiche de campagne

 

Affiche de campagne

Les animaux s’invitent dans la campagne

A côté de ces catégories. Il y a ceux qui se comparent à des animaux ou des insectes qui ont la réputation de faire mal à leurs prédateurs. Ils lancent un avertissement à leurs adversaires avec des slogans à la fois menaçants et amusants.

Affiche de campagne

 

Affiche de campagne

Au vu de toutes ces slogans, il est difficile, pour nous les électeurs, faiseurs de rois, de rester sérieux. Des candidats issus des partis politiques, aux candidats indépendants, tout le monde a voulu innover et cela à donné un autre cachet à cette campagne.  Certains ont fait les frais de railleries et de moqueries sur la toile, sans méchanceté. Et bien, c’est tout ça les élections en Afrique. Rendez-vous le 18 décembre 2016 pour le vote.

 

The following two tabs change content below.
Jean Paul Soro
je suis né le 01 Janvier 1992 à Dikodougou. Ma mère est ménagère et mon père instituteur. Très tôt , il m'inculque l'amour des lettres à travers la lecture. Au secondaire ,je fais une serie A2 dédiée à la litterature. Après l'obtention du BAC A2, je passe le concours d'entrée à l'ISTC (Institut des Sciences et Techniques de la Communication) à Abidjan. En 2015, j'optiens une licence professionnelle en production audiovisuelle avec la spécialité, réalisation télé.
Jean Paul Soro

Derniers articles parJean Paul Soro (voir tous)

Un commentaire